logo

REPRise de
POUVOIR sur sa VIE 


parler pour aller de l’avant

 TRAVAILLER ENSEMBLE


Les drogues et l'agression sexuelle

Les agressions sexuelles facilitées par l’usage de drogue se produisent plus souvent qu'on ne le croit. L'ampleur de ce crime est difficilement évaluable puisque, par manque de certitude ou par honte, les victimes le déclarent rarement. Il existe des dizaines de drogues facilitant une agression sexuelle. Bien que ces drogues puissent produire des effets différents, la plupart d'entre elles présentent certains éléments communs : Elles rendent la victime vulnérable, elles causent une perte de mémoire, elles sont difficiles à détecter et elles produisent des effets semblables à ceux de l'alcool. Les produits fréquemment utilisés sont l’alcool, le cannabis, la cocaïne, le GHB, le Rohypnol et divers médicaments comme le Rivotril, l’Ativan, le Valium, etc.

 

Les agressions sexuelles par intoxication se rencontrent dans tous les milieux (bars, rave party, free party, fêtes étudiantes, soirées privées, party avec des amis ou de la famille, etc.). Certains bars servent désormais les boissons avec un couvercle pour prévenir ce genre de phénomènes.

 

Différents symptômes sont associés aux drogues du viol : Sensation d’avoir trop bu, vision rétrécie, perte d’équilibre, perte de contact avec la réalité, bouffées de chaleurs, altération du jugement, perte de conscience, calme ou euphorie, absence d’inhibition, confusion, excitabilité ou agressivité, frissons, nausées, hallucinations, perte de mémoire, etc. Les effets de ces drogues commencent entre 20 et 30 minutes après leur consommation et peuvent parfois durer jusqu’à 12 heures. Le dépistage de ces substances dans le corps doit se faire rapidement puisque les traces d’une consommation disparaissent souvent en moins de 24 heures.

 

Il est possible qu’il y ait agression sexuelle sur une personne qui a consommé volontairement de l’alcool et/ou de la drogue. Lorsqu’une personne accepte une consommation, cela ne signifie pas pour autant qu’elle autorise une relation sexuelle. L’agresseur profite de la vulnérabilité de la personne pour commettre un acte criminel et combler ses propres besoins. Rappelons-nous qu’une personne intoxiquée sous l’effet d’alcool, de drogue ou de médicament, une personne qui dort ou qui est inconsciente ne pas consentir.

 

Peu importe les circonstances, la victime n'est jamais responsable de l'agression sexuelle. Personne ne devrait avoir la responsabilité d'éviter une agression sexuelle, exception faite de l’agresseur. Dans l'éventualité où elle se produit, la victime ne devrait jamais s'en culpabiliser. Cependant, les précautions suivantes peuvent vous aider à vous amuser en toute sécurité, que ce soit dans un party, dans un bar ou chez des amis.

 

À tout moment, si vous vous sentez intoxiqué(e) au point de vous évanouir, considérez votre environnement et les gens avec qui vous êtes. Faites confiance à votre intuition, agissez rapidement et soyez vigilante. Gardez votre verre à l’oeil et conservez-le avec vous lors de vos déplacements. Ne buvez qu’à partir de contenants non débouchés, surtout s’il s’agit de soirées privées. Évitez, lors de soirées, de vous servir des punchs présentés dans de grands bols. Refusez toute consommation dont vous ignorez la provenance. En cas de malaises, faites vous raccompagner en lieu sûr par une personne de confiance, téléphonez à une personne proche ou composez le 911. Sortez en gang et veillez les unes sur les autres. Intervenez si votre amie a un comportement inhabituel ou semble plus ivre qu’elle ne devrait l’être. Ne laissez pas une amie seule lorsque vous quittez l’endroit, etc. Si vous prévoyez ne pas consommer de boisson alcoolique, rappelez-vous qu'une substance peut être ajoutée à n'importe quelle boisson gazeuse ou non alcoolique.

 

Pour plus d’information ou pour obtenir du soutien, contactez le CALACS à Baie-Comeau au 418-589-1714, le 1-800-563-0443, à Sept-Îles au 418-968-2116, calacs@lumiereboreale.qc.ca  www.lumiereboreale.qc.ca

Source : www.lumiereboreale.qc.ca et www.calacs-tr.org